- Saint-Matthieu
  • Votre horoscope :
  • Horoscope belier
  • Horoscope taureau
  • Horoscope gemeaux
  • Horoscope cancer
  • Horoscope vierge
  • Horoscope balance
  • Horoscope scorpion
  • Horoscope lion
  • Horoscope capricorne
  • Horoscope verseau
  • Horoscope poissons
  • Horoscope sagittaire
Société

Afrique déchirée

L'Afrique est un continent riche. Ses ressources naturelles sont immenses, autant sur le plan des minéraux, des métaux ou des gisements pétroliers.

Pas inépuisables, certes, mais assez importantes pour permettre à des millions de personnes d'en vivre décemment. Or dans ces conditions, comment se fait-il que le continent africain présente un indice de pauvreté aussi élevé, que ses habitants meurent encore de maladies mineures, que la famine et la sécheresse occasionnent toujours, au 21e siècle, autant de misère ? Sans compter les conflits armés qui sévissent un peu partout sur le territoire, les enfants abandonnés à eux-mêmes dans des guerres odieuses, des civils torturés de manière atroce… Malgré un affranchissement du colonialisme dans la plupart de ses États, l'Afrique souffre encore. Or il y a forcément un manque, une lacune dans sa difficile quête d'autonomie.

Période de prospérité

Il semble bien que les États africains connurent une longue période de prospérité avant la venue des premiers colonialistes, vers 1444. On sait également que la plupart des peuples africains ont été cassés et soumis à l'obéissance par les Occidentaux. La traite négrière n'a fait qu'envenimer un sentiment d'humiliation et de perte d'estime de soi qui depuis, mine les Africains. Serait-ce la raison qui empêche les peuples noirs de se structurer, de faire progresser des plans de développement économique qui pourraient redonner à ce continent, ainsi qu'à sa diversité culturelle, toute la dignité et tous les moyens de vivre qui lui reviennent ? Pas sûr !

Un destin fragile

Depuis la fin du colonialisme et malgré de nombreuses aides internationales, l'Afrique peine à prendre son propre destin en main. Dans ces conditions, il y a sans doute quelques grains de sable dans le mécanisme. Et ces entraves ne sont peut-être pas étrangères à toutes ces merveilleuses richesses dont recèle justement l'Afrique.

Afrique

La convoitise des richesses

On comprend que depuis les safaris meurtriers qui ont décimé plusieurs espèces animales, les trafiquants mafieux, après avoir épuisé leurs ressources vivantes (autant en nombre d'esclaves humains qu'en nombre de bêtes abattues) ont maintenant changé de cap. Aujourd'hui, ce qui affole la convoitise des investisseurs en tout genre réside dans le potentiel minéral et pétrolier de l'Afrique. Ainsi, au-delà des conflits ethniques qui perdurent en Afrique, l'une des plus grandes sources de lutte au sein du continent est alimentée par la convoitise de ses richesses. Il faut dire que 60% du volume mondial des diamants ainsi que du platine provient du territoire africain.

Production de diamants

Cette production de diamants n'est pas contrôlée. Non seulement elle a permis de financer et d'armer des guerres en Angola, au Sierra Leone, au Liberia et maintenant au Congo et au Zimbabwe, mais l'on croit que seul le dixième de son volume d'extraction est véritablement déclaré aux autorités. Il y a donc derrière la quantité faramineuse de diamants en circulation des individus sans scrupules qui empochent des bénéfices colossaux, ne laissant aux Africains, légitimes propriétaires de ces biens, que des miettes.

Le coltan

Au Congo, précisément, on extrait des sols un autre minerai dont la valeur est inestimable : le coltan. Nécessaire à la fabrication de téléphones cellulaires et de composantes micro-informatiques, le coltan compte 25 % de ses réserves mondiales en Afrique, principalement en République Démocratique du Congo, région déjà essorée de toutes les manières possibles de ses différentes réserves en minerais. Ces ressources qui devraient normalement enrichir la région la laissent au contraire dans une pauvreté à peine croyable. Tensions et misère profonde ont poussé le pays dans une guerre civile horrible, laquelle aurait fait jusqu'ici entre 3 et 4 millions de morts. Dirigeants corrompus, assurément ! Et peut-être aussi résignation d'une population qui ne parvient plus à s'affranchir de sa haine.

Site du jour Copyright Site du jour © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Nos Partenaires : Afrique | Continent africain | Animaux d'Afrique | Argent