Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Civilisations disparues

À la découverte des civilisations disparues
Les grandes civilisations disparues
L' Égypte, clé de notre passé ?
Civilisations disparues
Splendeurs des civilisations perdues

Les civilisations disparues
Les Amazones
Troie
Antique Babylone
L'Atlantide et Gibraltar
île de Pâques
La civilisation Maya
Peuple Nazca

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


Civilisations disparues

On pourrait assurément citer d'emblée l'Égypte, la Grèce, Rome ou encore le monde Aztèque lorsqu'il est question de civilisations disparues. Il semble d'ailleurs si évident que toutes bases sociales nous viennent de cet apogée du monde antique. Comme si tout ce dont nous jouissions aujourd'hui, l'amélioration et la sophistication des technologies mises à part, avait pris naissance à ce moment, dans les creusets de l'Antiquité.

Civilisations disparues Issus de sociétés épanouies, modernes, affranchies des craintes et des superstitions de l'ère préhistorique, on peine à croire que des individus de temps aussi reculés aient pratiquement tout inventé. Et pourtant…

Sans conteste premières féministes de l'Histoire, les Amazones, étaient probablement Scythes. Nomades et sans peur, elles sillonnaient un territoire que l'on situe au nord de la Mer Noire, entre la Russie actuelle et le Kazakhstan. La part de légende qui entre dans leur façon de traiter les hommes est difficilement vérifiable. On sait peu de choses sur l'organisation de leur société si ce n'est qu'elles préféraient la guerre et l'aventure aux joies de la maternité. Il semble qu'elles désignaient plutôt certains hommes, destinés à cette tâche, pour tenir maison et éduquer les enfants. Confirmer leur haine viscérale du mâle ou encore le fait qu'elles tuaient systématiquement les garçons relève du domaine de l'impossible pour les spécialistes. On sait cependant que déjà à l'époque d'Alexandre le Grand, des tribus amazoniennes combattaient contre des guerriers renommés, qu'elles étaient redoutables à la guerre, habiles cavaliers et que les enfants ne faisaient pas partie de leurs préoccupations. Certaines sources avancent qu'elles seraient à l'origine des victoires contre les armées de Darius, quelques 500 ans av. J.-C. C'est en Ukraine, dans la ville d'Akkerman, que l'on a retrouvé des sépultures datant d'environ trois siècles av. J.-C., dans lesquelles gisaient des squelettes de sexe féminin, enterrés avec bijoux, cuirasse, armes, pointes de flèches, lance, hache, etc. La civilisation des amazones reste encore de nos jours un fameux mystère à élucider …

Une autre des plus fascinantes énigmes de l'histoire des civilisations concerne la célèbre ville de Troie. La ville aurait été construite à l'instigation d'Ilios, arrière petit-fils de Dardanos, lequel aurait échappé au Déluge. Selon l'archéologue allemand Heinrich Schliemann (1822-1890), la véritable histoire de Troie trouve quelques fondements dans l'Iliade d'Homère (vers 800-850 av. J.-C.), a défaut de plus vraisemblable narration. Au début des années 1870, Schliemann effectua des fouilles aux abords de l'Hellespont et découvrit des vases, bijoux et autres objets de valeur attestant de l'existence de Troie. Il baptisa cette trouvaille le "trésor de Priam" . Toutefois, selon plusieurs autres archéologues, la ville de Troie aurait été reconstruite au moins neuf fois, sa première édification étant estimée à 4000 ans avant notre ère alors que la ville mythique d'Homère se situerait à environ 1300 ans av. J.-C. Les Troyens incarnaient en ces temps le summum du raffinement. Ils se voulaient cultivés, leurs mœurs atteignaient des degrés de complexité exemplaire, leur système politique passait pour l'un des plus ingénieux, etc. Beaucoup de recherches restent à faire au sujet de Troie cependant. L'Histoire, totalement subjuguée par le côté légendaire de la ville, n'aura retenu que sa participation aux grands mythes grecs. Espérons que les fouilles à venir révéleront plus encore sur cette cité aux neuf vies…

Aucune ville antique n'a suscité d'émotions aussi contradictoires que Babylone. À la fois maudite et adulée, Babylone était la terre de tous les péchés mais aussi le lieu de l'affranchissement humain. Nabuchodonosor II (v. 630 av. J.-C.-562 av. J.-C.) en avait fait une cité de luxure et de plaisirs, un lieu d'art et de culture, une perle de l'architecture antique. Avec sa tour légendaire, symbole biblique de l'orgueil des mortels, Babylone aurait été fondée par Nemrod, arrière-petit-fils du patriarche Noé, qui devait l'ériger autour d'un tour qui permettrait d'atteindre le ciel. Un récit, émanant des Macédoniens entrant dans la ville de Babylone en 331 av. J.-C., mentionnait en effet l'existence d'une tour, l'Etemenanki, haute d'au moins 90 mètres, surplombée d'une ziggourat de 7 étages, elle-même coiffé d'un temple consacré au dieu Mardouk, édifié en faïence turquoise et enfin émaillé d'or. Cette ambition, dont Yahvé s'offensa dans la version biblique, fut entravée. Le Tout-Puissant sema la discorde en brouillant la langue originelle, la scindant en une multitude de langues différentes. Les humains ne se comprenant plus unanimement, de petites villes se formèrent et des guerres de rivalité éclatèrent jusqu'à son anéantissement. Mais Babylone, autant par sa splendeur que par son aspect grandiose et ses libéralités, continue toujours d'exciter la curiosité des chercheurs.

L'Atlantide, voilà bien l'idéal de tout archéologue, de tout historien, de tout anthropologue. A-t-elle véritablement existée ou n'est-ce qu'un fantasme né de la nécessité philosophique d'un Platon (428-348 av. J.-C.) moralisateur ? Dans Le Timée du célèbre penseur, ce dernier prêtait la parole à un certain Critias (env. 450 av. J.-C.), qui tenait lui-même l'histoire d'un prêtre égyptien. Le récit faisait état d'une île qui aurait existé plus de 9000 ans avant notre ère. Elle était incroyablement vaste, fabuleuse, et dirigée par des rois d'exception qui en avaient fait un état idéal. Les Grecs, excités par tant de grandeur, voulurent la posséder. Mais un tremblement de terre extrêmement puissant engloutit l'île au complet. Pourtant, les fonds marins dans lesquels on suppose que l'Atlantide aurait pu disparaître ne révélèrent aucune trace d'un engloutissement possible. Depuis, les explorateurs les plus chevronnés l'on désespérément cherchée, animés par un rêve peut-être fou mais dont la possible authenticité motive les expéditions les plus périlleuses. Même le commandant Jacques-Yves Cousteau (1910-1997) s'y est collé avant sa mort. Aujourd'hui, une hypothèse supposant que l'Atlantide pourrait bien être l'Amentha, ancienne terre des Égyptiens, ouvre une nouvelle ère de spéculations à propos du continent perdu. Le rêve est loin d'être fini !

Mystère d'entre les mystères, les fabuleuses figures de Nazca ! Uniquement visibles du ciel, présumant d'un savoir astronomique aussi bien que géométrique, ces dessins démesurés auraient été exécutés entre 300 av. J.-C. et 900 après J.-C. C'est en 1927 qu'un petit avion, piloté par un soldat de l'armée péruvienne, Toribio Mexta Xesspe, survole d'étranges figures tracées au sol sur plusieurs kilomètres. Selon la mathématicienne et astronome Maria Reiche (1903-1998), qui consacra toute sa vie à Nazca, il s'agissait d'une sorte de calendrier basé sur les astres qui servait de repère au peuple des Nazcans. Des questions capitales naquirent alors des réflexions de madame Reiche. Les Nazcans connaissaient-ils des méthodes de vol dès cette époque afin de pouvoir constater l'exactitude de leurs dessins ? Autrement, les Nazcans avaient-ils développé déjà une forme de pensée conceptuelle, capable de concevoir l'abstraction ? Bien qu'elle ait passé une quarantaine d'années dans le désert de Nazca, Maria Reiche n'a pu véritablement déchiffrer ce langage gigantesque que sont les lignes de Nazca. Et aujourd'hui, de nombreux spécialistes se penchent toujours sur la question.

Beaucoup de civilisations nous demeurent encore mystérieuses. Et une multitude de questions restent à ce jour sans réponses. L'île de Pâques et ses Moaïs, les calendriers Mayas, la richesse des Étrusques, la rigueur des Spartiates, les expéditions des Vikings, l'or de Lydie, les pharaons nubiens de Méroé, le code d'honneur des samouraïs, les mégalithes de Stonehenge, les pierres de Dropa… Autant de civilisations ou de vestiges témoignant de sociétés aussi développées sur les plans intellectuels et moraux qu'au niveau de technologies d'édification qui nous laissent sans voix ! Or malgré toutes nos technologies de pointe, notre savoir sophistiqué, nos connaissances incommensurables, le monde du passé nous cache encore de bien étonnants secrets. Et sans doute des réponses impensables qui un jour bouleverseront l'humanité… Mais chaque chose en son temps !

Site du jour > Dossiers exclusifs > Civilisations disparues
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Russie | Mythologie | Horoscope