Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Vincent VAN GOGH

Lettres à son frère Théo
La raison de Vincent van Gogh
Van Gogh

Van Gogh
Van Gogh (Wikipedia)
Van Gogh (3dsrc)
Van Gogh (Insecula)
Van Gogh, impressionniste
Van Gogh (Art Deco)

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Vincent VAN GOGH

Le 30 Mars 1853 naît Vincent Van Gogh, dans un petit village de Hollande, Groot-Zundert. Le petit Vincent sera pendant l'enfance d'un tempérament lunatique et agité qui, tout au long de sa vie, va lui pourrir l'existence. Comme il vient d'une famille pauvre de confession protestante, Van Gogh gagne sa vie en opportuniste, tantôt dans une galerie d'art, tantôt à titre d'évangélisateur puis de mineur, avant de se lancer dans la peinture, à 27 ans, en 1880. Tourmenté depuis toujours, malade et critiqué, il vit misérablement, le plus souvent grâce à l'argent que lui file son frère Théo, avec lequel il correspond ponctuellement.

Aux Pays-Bas et en Belgique, il peint uniquement des natures mortes ou des paysans, comme les inoubliables "Mangeurs de pommes de terre" (1885). Sans joie et presque monochromes, ses toiles incarnent avec rusticité la pauvreté et l'indigence de ces mineurs auxquels Van Gogh s'est attaché avec une complicité et une exaltation sans égal.

En 1886, il arrive sur Paris pour vivre avec son frère Théo. Influencé par les impressionnistes, le style de Van Gogh évolue doucement vers la lumière. Les couleurs s'éclaircissent et les touches de pinceau épousent souvent la forme du sujet qu'ils tentent de rendre. Cependant, pendant son séjour parisien, il commence à présenter certains troubles comme des excès de panique, des douleurs épigastriques et une obnubilation de la conscience. Ses nombreuses virées à l'absinthe joue un rôle évident dans l'aggravation de sa maladie. Vincent, d'un naturel débraillé et querelleur, plonge volontairement dans des polémiques interminables qui aboutissent fréquemment par des bagarres. Théo finit par souhaiter qu'il s'éloigne.

En février 1888, il s'installe à Arles, en Provence, sur les conseils de son ami Toulouse-Lautrec, qui lui parle de la luminosité inégalable des paysages méridionaux. L'artiste commence à employer des touches courbes, tourbillonnantes et des couleurs pures : le jaune, le vert et le bleu plus spécifiquement. Durant cette période, Van Gogh réalise 185 huiles, 100 dessins et 10 aquarelles. C'est là que sont peints quelques chefs-d'oeuvre comme "Le Facteur Roulin", "Le Café de Nuit", "Maison à Arles", "La Nuit étoilée", "Lit à Arles", ainsi qu'une série d'études de fleurs.

Durant son séjour, Gauguin, le rejoint. Mais leur relation se détériore rapidement et s'achève par une dispute demeurée dans les annales pendant laquelle Vincent menace Gauguin avec un rasoir. La même nuit, Vincent sombre dans la folie et se tranche le lobe de l'oreille gauche. Le médecin, qui reçoit Van Gogh, diagnostique l'épilepsie et prescrit du bromure de potassium. L'artiste récupère en quelques jours et peint son "Autoportrait avec oreille bandée et pipe" qui le montre dans une attitude inhabituellement sereine.

À l'asile de Saint-Rémy-de-Provence, diverses causes de la maladie de Vincent sont alors avancées : épilepsie, alcoolisme, schizophrénie. Cette période est tout en clarté et en efforts esthétiques où il peint avec acharnement, malgré quelques crises de dépression. Van Gogh y atteint une maturité qui le mène à l'un de ses chefs-d'oeuvre, "Les Blés jaunes " (1889).

En mai 1890, Vincent quitte le Midi pour revenir sur Paris. Mais son frère vit désormais avec sa femme et son fils. Vincent se sent démuni et il a l'impression d'être un fardeau pour Théo ; il sent le rejet. Le 27 juillet 1890, il se tire une balle dans la poitrine. Le 29 juillet 1890, Vincent Van Gogh meurt, à l'âge de 37 ans, avec Théo à son chevet. Théo lui survit seulement six mois.

Les sept cents lettres que Van Gogh a écrit à son frère (publiées en 1911, traduites en français en 1960) constituent un témoignage unique de la vie de ce peintre troublé, et sont une précieuse documentation concernant son état d'esprit. Van Gogh est resté merveilleusement créatif jusqu'à sa mort : environ sept cent cinquante tableaux et mille six cents dessins. Il aura cheminé sur tous les sentiers de l'art moderne, de l'impressionnisme à l'expressionnisme. Ce peintre mort dans le dénuement n'a vendu qu'une seule toile de son vivant... Aujourd'hui ses tableaux sont parmi les plus chers du monde !

Site du jour > Dossiers exclusifs > Vincent VAN GOGH
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Art | Coloriages | Coloriage Gratuit | Code Couleur