Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > L'hyperhidrose ou transpiration excessive


Hyperhidrose (Dr Benohanian)
Transpiration excessive
France Hyperhidrose
Forum Hyperhidrose

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


L'hyperhidrose ou transpiration excessive

La transpiration est un processus de thermorégulation parfaitement normal qui se déclenche de façon ponctuelle pour maintenir la température du corps à 37 degrés celsius. Dès que le corps est impliqué dans une activité ou qu'il est exposé à la chaleur, il sécrète de la sueur afin d'abaisser sa température interne. C'est une sorte de système de refroidissement naturel.

Chez tout être humain, ce sont les glandes encrines qui produisent la sueur. De 1 à 4 millions de ces petites glandes se logent sur la peau avec de plus fortes densités dans les régions des aisselles, des pieds et des mains. Lorsque la température corporelle dépasse un certain degré, c'est l'hypothalamus qui est responsable de réguler la température sanguine. Le processus de transpiration est alors déclenché via le système sympathique, de même que par l'intermédiaire de nerfs qui permettent à la sueur de s'échapper du corps, ainsi que par des nerfs vassodilatateurs cutanés.

L'élément déclencheur de la sueur abondante peut varier. Si souvent il est lié à la peur ou au stress, il peut également être conséquent aux efforts physiques ou à l'absorption de certains aliments tel que le chocolat, le thé, le café. D'autres substances excitantes comme les drogues, l'alcool ou certains médicaments spécifiques enclenchent également le processus de la sueur. Cependant, quand ce phénomène devient trop important, que les antisudorifiques les plus puissants ne sont plus d'aucun secours, on parle alors de transpiration excessive ou d'hyperhidrose (du grec hidrôs, qui signifie sueur).

Cette affection encore méconnue, aussi bien du grand public que du corps médical, peut devenir un véritable handicap pour qui la subit au quotidien. La plupart des gens aux prises avec ce problème vivent dans une gêne grandissante. Non seulement leur vie sociale est restreinte par cette maladie mais les conséquences peuvent avoir un impact sur leur santé. La transpiration excessive peut rendre un individu vulnérable à plusieurs maladies à cause du niveau d'humidité élevé des régions où la transpiration se fait plus abondante. Les pieds, par exemple, deviennent une sorte d'incubateur pour une multitude d'infections telles que la demite de contact, l'eczéma, les verrues, les cors, les infections fongiques, etc. De plus, les odeurs qui se dégagent de ce type de transpiration indisposent la personne atteinte d'hyperhidrose aussi bien que son entourage. Sa réaction sera alors de se retirer de la vie sociale et de s'isoler. De là des problèmes de mésestime de soi et de dépression. Il faut comprendre qu'un individu qui sue plus que la moyenne n'est pas systématiquement à l'origine de son état pour cause de négligence hygiénique.

Il existe deux types à cette pathologie. D'abord, l'hyperhidrose localisée. Elle affecte des zones spécifiques délimitées (aisselles, mains, pieds, visage) et est provoquée par un dysfonctionnement du système nerveux sympathique. Ensuite l'hyperhidrose généralisée. Elle est davantage symptomatique. Tout comme la fièvre et les frissons, elle annonce des problèmes hypothalamus plus graves tels que des infections, des troubles neurologiques, la ménopause, etc.

L'hyperhidrose fait actuellement l'objet d'études chez les professionnels de la santé. Jusqu'en 1978, quelques traitements plus ou moins efficaces étaient proposés. Depuis, quelques techniques s'imposent et apportent des résultats impressionnants aux patients qui en font l'usage. La première est du chlorure d'aluminium hexahydrate dans un gel hydroalcoolique salicyté. Il s'agit d'un traitement topique. La seconde produit l'arrêt de l'impulsion nerveuse vers les glandes sudoripares grâce à des injections de Botox. D'abord rébarbative, la technique des injections, allégée par le docteur Antranik Benohanian (Montréal, Québec), se fait maintenant sans anesthésie et est pratiquement sans douleur pour le patient.

On note encore parmi les traitements les plus efficaces, l'iontophorèse. Cette méthode consiste en la diffusion d'un très faible courant électrique au niveau des régions où la transpiration est la plus intense. Des médications et des chirurgies sont également possibles mais il semble que l'injection de Botox combinée au gel hydroalcoolique serait, à l'heure actuelle, la formule la plus efficace pour rendre aux gens souffrant d'hyperhidrose une vie plus normale.

Site du jour > Dossiers exclusifs > L'hyperhidrose ou transpiration excessive
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Santé | Stress | Medecine Naturelle | Diabète