Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Histoire de monnaies

Aux origines de la monnaie
Les monnaies du monde
Monnaies et médailles
Dictionnaire numismatique
Naissance d'une monnaie

Histoire de la monnaie
Histoire numismatique
Histoire monnaie (PDF)
Le franc, histoire ...
Convertisseur de devises
Calculatrice

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Histoire de monnaies

Aucune figure divine ne pourra se vanter de transcender les siècles avec autant de constance et de puissance que l'argent ne le fait depuis sa création. On situe son apparition, vaguement, entre 610 et 560 av. J-C., pendant le long règne du roi Alyattès, en Lydie. Les premières pièces sortirent des ateliers de frappe dans la ville de Sardes et portaient l'emblème d'une (ou plusieurs) tête de lion, représentant le souverain. D'abord valeur marchande à cause de son alliage d'or et d'argent, on comprit rapidement l'avantage de cette monnaie pour les échanges de marchandises. Estimable selon son poids en métal précieux, la monnaie en pièces devint le mode de paiement le plus efficace et le plus facilement transportable sur les différents marchés et foires à travers toute l'Europe.

Ce sont les Romains, évidemment, qui en 269 av. J.-C., firent de l'unité monétaire une sorte de concensus qui allait devenir universel par la suite, en instaurant un atelier de frappe officiel, cautionnant ainsi et de manière définitive ce mode de paiement. C'est dans cet atelier que l'on commença à produire des sesterces, au sein même du temple de la divinité responsable de la protection du foyer, Junon. Le mot monnaie vient du latin monere (conseiller) parce que l'on surnommait aussi la déesse Moneta.

Le célèbre empereur Constantin institua une nouvelle pièce, au 3e siècle ap. J.-C., une pièce uniquement composée d'or et appelée le solidus (du latin massif). Notons que c'est de ce terme que nous viennent les mots sou, solde et soldats. Dès 310 ap. J.-C., ils furent exécutés dans les ateliers de Trèves en Rhénanie et mis en circulation pour les cinq cent années à venir. Il faudra attendre ensuite les problèmes d'approvisionnement en or du bon roi Charlemagne, aux 8e et 9e siècles ap. J.-C., pour qu'une nouvelle devise apparaisse, soit le denier d'argent, devise que l'on assimila si bien que le nom du métal qui la composait devint synonyme de monnaie, appellation toujours en usage près de 12 siècles plus tard...

Notons toutefois que l'or reprendra ses droits en réapparaissant, au 13e siècle, sous la devise du florin de Florence. Le ducat de Venise suivra puis Saint-Louis s'investira à son tour en donnant à la France le tournois d'argent ainsi que l'écu. C'est le roi Jean II, qui créa le fameux franc, en 1360 à Compiègne. Il valait alors une livre ou 20 sous tournois. Mais la carrière du franc fut en dents de scie et on le remplaça bientôt par la livre. C'est une loi du printemps 1795 qui le remit finalement au goût du jour, on le divisa alors en décimes, centimes et millimes.

Grâce à la loi du 7 Germinal an XI (27 mars 1803), le franc obtint une base stable et se définit selon cette spécificité : Cinq grammes d'argent au titre de neuf dixièmes de fin. Napoléon Bonaparte y ajouta une pièce en or de 20 francs, instaurant ainsi une banque de France, destinée au maintient et au développement d'une monnaie scripturale. Ce que l'on nommerait désormais le franc germinal résista aux tourments politiques et économiques du 19e siècle et se vit même adopté par d'autres pays de l'Union latine tels que la Suisse, l'Italie, le Luxembourg, la Belgique et la Grèce. C'est finalement la Première Guerre Mondiale qui eut raison de sa stabilité et dès 1928, il fut abandonné au profit d'un franc au rabais, le franc Poincaré. Ce nouveau franc représenta la monnaie officielle de la France jusqu'à la fin décembre 1998, moment historique ou plusieurs pays d'Europe adoptèrent la devise Euro, en conséquence de la nouvelle Union Européenne.

La toute première devise internationale provient de Vienne, sous le règne de l'impératrice Marie-Thérèse qui fit frapper à son effigie un thaler en or. Le Maria Theresien Thaler (MTT) fut alors utilisé rapidement dans les nouvelles colonies d'Amérique aussi bien que dans celles d'Afrique. Ce thaler est en fait l'ancêtre direct du dollar américain, puisque les propriétaires de plantations d'Amérique du Nord l'utilisèrent comme première devise monétaire sur le nouveau continent.

À l'heure actuelle, les experts s'interrogent toujours sur l'avenir de la monnaie dans sa matérialité. Les cartes bancaires ou de crédit de même que les transactions via l'Internet menacent directement la survie de l'unité monétaire réelle. Il reste néanmoins intéressant de suivre l'évolution de ce dieu unique aux mille visages qu'est la monnaie, le seul dieu au fond qui s'adapte si bien aux nouvelles technologies et que nous vénérons sans fléchir depuis des siècles...

Site du jour > Dossiers exclusifs > Histoire de monnaies
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Soucis financiers | Convertisseur universel | Calculatrice hypothécaire | Crédit en ligne