Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Marco Polo

Le livre des merveilles
La description du monde
M.Polo et la route de la soie
Vie passionnée de M.Polo

La route de la soie
Marco Polo (Wikipedia)
Marco polo (Mooldoo)
Les récits de Marco Polo
Marco polo (Memo)

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Marco Polo

Le 15 septembre 1254 nait à Venise, au beau milieu d'une famille de riches marchands, le petit Marco Polo. On sait que ce sont des parents qui l'élèvent puisque sa mère meurt en lui donnant naissance alors que Nicolo est en voyage. On tergiverse aussi sur le date réelle de son départ. Mais il semble toutefois qu'il suit son père et son oncle lors de leur voyage de 1271. Ils se mettent en route, à ce moment, afin de se rendre en Chine, chez l'empereur Koubilaï Khan. Le père et l'oncle, négociant déjà avec le souverain depuis quelques années, en profitent pour introduire le jeune Marco auprès du grand Mongol.

Koubilaï Khan s'attache immédiatement au jeune Marco qu'il trouve très éveillé et très intelligent. Il le prend même à son service en qualité de conseiller personnel. Pendant près de seize années, Marco Polo agit comme ambassadeur du Khan, comme négociant également. On lui prête même une activité de gouverneur dans la ville de Yangshow, qu'il dirige vraisemblablement pendant une période de trois ans.

Parce que l'empereur se fait vieux et que les trois Polo craignent qu'on les inquiète après sa mort, ils le prient de les laisser rentrer en Vénitie. C'est avec regret que le Khan leur rend cette faveur et les trois Polo s'improvisent du voyage de l'une des épouses du souverain pour accompagner la caravane et enfin retrouver leur pays d'origine.

Pendant toutes ces années d'exil, Marco explore la Chine. Il pousse ses expéditions jusqu'aux Indes. Déjà, pour le voyage de l'allée, son itinéraire de base avait été détourné et il avait eu la chance de découvrir Mossoul, Bagdad, le Badachkan, les hauts plateaux du Pamir (Afghanistan) ainsi que le désert de Gobi. Sa connaissance de l'Asie est exceptionnelle pour un voyageur de cette époque. Et Marco consigne tout dans sa tête, entasse les informations géographiques, les différences culturelles, les magnificences architecturales, les merveilles de la faune et de la flore.

De retour à Venise, il se lance dans la guerre de Gênes, vers 1295. C'est grâce à sa capture et à son séjour en prison que le fabuleux : Livre des merveilles est rédigé. Un compagnon de geôle, Rusticello de Pise, couche sur papier les mémoires de Marco et s'en fait l'éditeur à sa sortie de prison. Le livre, d'abord publié en français obtient un grand succès, si bien qu'on le traduit ensuite dans plusieurs langues afin de le diffuser partout en Europe. Non seulement on le lit beaucoup mais de plus, il survit au temps et deux siècles plus tard, il devient la référence de nouveaux conquérants tels que Christophe Colomb et Vasco de Gama.

La véracité des récits de Polo est encore aujourd'hui mise en doute. Les historiens, archéologues, etnologues, etc., remettent en question nombre de ses allégations. Frances Wood du British Museum, entre autres, prétend que Polo aurait dicté ses mémoires en s'inspirant des récits des marchands perses, croisés au hasard de sa route. Mais pendant des siècles, ses observations ainsi que sa conception géographique de l'Asie centrale sont les seuls documents consultables et valables sur le sujet. C'est pourquoi au palais ducal de Venise, on lui désigne une salle, la salle des deux cartes, sur un mur de laquelle on trace des cartes illustrant ses découvertes ainsi que les itinéraires, terrestres et maritimes, traversant une bonne partie du territoire asiatique selon les données géographiques qu'il fournit.

Il est vrai que cet aventurier idéaliste, mort en 1324 à l'âge vénérable de 70 ans, s'est peut-être davantage fait connaître grâce à son sens métaphorique de la narration plutôt qu'à la véracité de ses récits. Entre ce qu'il a vu véritablement et ce qui fut, il y a sans doute un écart réel que l'on doit à la nature poétique, à la propension à l'émerveillement du personnage. Mais il faut cependant rendre au contexte toute son importance. Les découvertes de Marco Polo en Asie auraient évidemment impressionné plus d'un voyageur dans les conditions de vie d'une Venise en plein 13e siècle. Et Polo ne s'est jamais affublé d'un titre d'explorateur sérieux. Il convient peut-être alors de plonger dans le Livre des Merveilles comme dans un conte fabuleux et de simplement se laisser raconter l'une des plus belles histoires du monde...

Site du jour > Dossiers exclusifs > Marco Polo
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Annulation voyage | Assurance bagages | Itinéraire Routier | Voyage