Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > L'histoire des vacances

Le Petit Futé Vacances
Vacances de 1830 à nos jours
Histoire du tourisme
L'avènement des loisirs
Les Vacances

Histoire de vacances
Les colonies de vacances
Les stations balnéaires

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


L'histoire des vacances

Les Romains, semble-t-il, éprouvaient déjà ce besoin de fuir la cité, plusieurs siècles avant J.-C. Aussi, ils transformèrent de nombreuses propriétés agricoles en "villae". Ces maisons de villégiature, apanage des mieux nantis, il va de soi, se multiplièrent, devenant bientôt le nec plus ultra de la société dominante. Puis, dès le 1er siècle apr. J.-C., les Romains virent le grand avantage d'installer ces villas de repos près d'un plan d'eau, comme en témoignent des fresques retrouvées à Pompéi et datant de l'an 70 de notre ère. L'idée d'allier les plaisirs de la baignade au ressourcement qu'apporte la nature faisait son apparition. Histoire des vacances Pendant tout le moyen-âge qui suivra, l'individu, occupé à guerroyer, à conquérir, ou simplement à survivre dans le cas des plus pauvres, ne songe qu'au quotidien et la notion de vacances n'existe pas. Le christianisme prêchant les vertus du travail et de l'humilité n'encourage personne dans l'oisiveté qui était, rappelons-le, "mère de tous les vices". Toutefois, il faut savoir que ce sont les étudiants de la Sorbonne, au 13e siècle, qui les premiers, jouirent de vacances d'études. Parce que ces derniers trimaient dur pour mémoriser un enseignement qui se transmettait oralement, on leur accordait un repos de l'esprit durant les mois de septembre et d'octobre. Ainsi trouve-t-on l'origine des congés scolaires.

Le 16e siècle, baroque et somptueux, voit naître des artistes italiens de génie. Peintres, architectes, sculpteurs, ingénieurs, musiciens, bref, des artistes talentueux qui imaginent des palais extravagants, des jardins fabuleux, des pavillons superbes. Les riches font appel à leurs aptitudes extraordinaires pour édifier, décorer, aménager des demeures fastueuses qui leur servent de pied-à-terre lorsqu'ils sont las de la ville. Cette mode de la villa secondaire à la campagne gagne doucement l'aristocratie française, et les nobles, à commencer par le roi lui-même (Louis XIII et sa maison de Compiègne), se font construire de véritables chefs-d'œuvre architecturaux, modèles princiers d'une vie champêtre des plus enviables.

Pour fuir la crasse et la surpopulation des grandes villes, les notables louent ou achètent dans les milieux ruraux. Vers la fin du 18e siècle et pendant tout le 19e siècle, cette tendance, encouragée par les avancées techniques de la révolution industrielle et l'avènement du chemin de fer, sera telle que même les marchands et les ouvriers plus modestes peuvent se payer la location d'une maison hors de la cité. Les Anglais découvrent les Alpes françaises ainsi que Chamonix. Le tourisme est né ! Toutefois, cet engouement fera flamber les prix et les demeures les plus prestigieuses ne seront désormais accessibles qu'aux plus fortunés.

À cette époque, on assiste à une véritable naissance de l'industrie touristique. Des guides et des itinéraires apparaissent (le Guide Bleu), des gens sont également formés pour servir de guides humains, des forfaits vacances sont offerts sur les billets de train, des casinos s'ouvrent près des lieux les plus prisés des touristes, des stations balnéaires voient le jour, etc. La Provence, Nice tout particulièrement, devient la destination idéale de milliers de vacanciers. De plus en plus de travailleurs revendiquent le droit à un repos estival.

Ce sont les lois instaurées sous différents gouvernements qui institueront les habitudes des vacanciers. En juin 1936, une loi promulgue l'institution des 15 jours annuels payés. Dès lors, près d'un million de salariés s'embarquent pour les campagnes afin de profiter de leur séjour estival dans la nature. Vingt ans plus tard, c'est l'entreprise Renault qui accorde à ses employés une troisième semaine de congés payés, mesure qui sera officialisée et étendue à tout salarié par l'état ensuite. En 1969, le gouvernement de George Pompidou accorde la quatrième semaine de congés payés aux travailleurs français. Enfin, une loi du gouvernement de gauche de 1982 proclame une cinquième semaine de congés payés. La France, par cette générosité exceptionnelle, s'inscrit au quatrième rang européen avec le nombre de congés payés (36 jours) accordés à ses travailleurs.

Au cours du 20e siècle, la notion de vacances a pris une ampleur sans précédent et s'est déclinée en plusieurs variantes. Colonies de vacances pour enfants, club de vacanciers (Club Med), forfaits expédition dans des pays étrangers (safari au Kenya, excursion au Sahara, montée du Machu Picchu, plongée sous-marine dans les Caraïbes, etc.), tour guidé, croisière, camping, excursion en camping-car… Aujourd'hui, le vacancier moyen peut opter pour de nombreuses façons palpitantes de vivre la saison estivale. Cautionné par l'État, le salarié français peut désormais travailler avec enthousiasme en rêvant de ses futures vacances sous le soleil !

Site du jour > Dossiers exclusifs > L'histoire des vacances
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Comparaison vacances | Antilles | Antilles françaises | Guadeloupe